Le Montat

Contenu
Vous êtes ici :  Accueil /Découvrir Le Montat / Eglise Saint Barthélemy du Montat
  • Imprimer
  • pdf

L'église Saint Barthélemy du Montat : un peu d'histoire...

 

  • Photos de l'église
  • L'église du Montat fut édifiée au XI ème siècle et entra dans la dotation du chapitre de cahors dés 1096.
  • En l'an 950,à la quatorzième année du règne de Louis IV, l'évêque frotaire concède à Argambaud, doyen du chapitre de Cahors, l'église qui fut fondée au Montat en l'honneur de St Simplice de Borna, avec ses dîmes. Argambaud se dit fondateur de l'église du Montat qu'il a dédiée à St Barthélemy et à d'autres saints dont il a placé les reliques. Le jeudi de la quatrième semaine de carême de l'an 1090 l'évèque Geraud de Gourdon fit son testament en présence d'une grande assemblée d'évèques, d'abbés et de seigneurs laïcs et donna à ses chamoines la moitié des offrandes qui lui revenait, dont l'église Saint Barthélemy du Montat.
  •  Le Pape Urbain II confirma cette donation par une bulle donnée  le 10 des calendes de Septembre l'an 1096. 
  • L'église du Montat entra donc dans la dotation du chapitre cathedral,elle ne devait plus en sortir jusqu'à la Révolution.  
  • Dans le cas particulier du Montat,le chapitre de Cahors était à la fois seigneur spirituel... et seigneur Temporel du lieu.
  • Au spirituel,la paroisse était administrée par un resteur ou vicaire perpétuel ayant la charge des âmes, autrement dit "un curé" dont une pension, plus ou moins calculée, assurait l'entretien. Le curé était présenté à la nomination de l'évèque. 
  • Au temporel,le chapitre était seigneur du Montat, de ce fait les clercs, les hommes d'église, entraient dans le monde de la féodalité et de la seigneurie, ils en avaient toute la justice, y compris la haute justice. Ils disposaient, au voisinage de l'église, d'un repaire ou maison forte.
  • A l'issu de la guerre de 100 ans, vers 1440, la seigneurie du  Montat était complètement dépeuplée, vacante. Vers 1391,à l'occasion d'une enquête, un archidiacre, originaire de Bouzies, rappellle la prise du Montat par les anglais "il y a 40 ans". De fait ce lieu fut repeuplé au moyen d'un accensement collectif consenti par le chapitre cathedral le 26 Octobre 1444. Il s'agit donc de l'un des premier actes de repeuplement du quercy avant meme le complète evacuation du pays par les "Anglais", c'est à dire des Bordelais, Bazadais et autres Gascons.
  • Le Quercy en partie désert, était devenu une sorte de far west. Les pionners qui réoccupèrent Le Montat étaient surtout des auvergnats du Diocèse de St Flour. Ils reçurent tout le domaine utile, c'est à dire l'usage des terres du Montat contre des redevances assez modestes en céréales, poules et argent. Celles ci furent augmentées d'environ 30 % en 1480 après la reconstruction du pays, mais on en revient curieusement au tarif stipulé dans le contrat de 1444 qui était en vigueur en 1604. Les paysans s'étaient engagés, en 1444, à refaire la charpente de l'église. Le Chapitre s'était  alors réservé l'entière justice, y compris la haute justice et "la grande tourdu lieu". La renaissance féodale de 1604 précisa "la tour, maison et patus de la forteresse".  

Cette église romane est classée aujourd'hui monument historique par les Bâtiments de France.
Le chevet arrondi est un bel appareil de maçonnerie ancienne qui signe l'origine romane de l'édifice.
La façade et le clocher sont modernes, ils datent du 19 ° Siècle.

A l'intérieur :

Dans l'étroit porche d'entrée sont  exposées trois toiles du XVIIIès.
à droite (sud) : le Christ en croix (1)
à gauche (Nord) : la Vierge Marie (Ascension) (2)
sur le mur occidental : St Laurent avec sa grille (mort brûlé) (3)

La nef voûtée en berceau sur doubleau est flanquée de deux bas côtés voûtés d'arêtes (XIXès).  On peut admirer sur la face occidentale du premier pilier gauche (Nord) une Vierge à l'enfant en bois sculpté du XVIIIès. (4)

La croisée du transept est couverte d'une coupole octogonale sur trompe (ovoïde à la base, ronde au sommet) sur pendentif. (5)
Les quatre colonnes de la croisée du transept sont ornées de chapiteaux massifs à feuillages simples de style roman primitif.
L'abside voûtée en cul de four avec une travée en berceau présente trois baies romanes sous arcatures à colonnes et chapiteaux ornés.
A droite du cœur se situe la sacristie.
Tout près de l'église, à droite en sortant se dresse sur un monticule, une curieuse croix de calvaire.  Le bâtiment jouxtant l'église au (sud) est attribué (sans preuve) aux templiers.

Légende

  • Doubleau : solive plus forte que les autres, arcade on supportant une voûte là où les angles de la base interdisent de la faire reposer directement.
  • Arcature : syites arcades servant à consolider ou à décorer.
  • Culur : voûte formée d'une demi coupole. Abside romane voûtée en cul-de-four.
  • photos de ll'interieur de l'église:colonne,choeur,chapiteau,statues...